Si vous vous lancez dans la rédaction web ou le blogging, vous n’avez pas fini d’entendre parler de l’algorithme de Google et de son pendant, le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization). Pourquoi ? Parce qu’en tant que bon rédacteur web, vous devez non seulement écrire un article pour vos lecteurs (cela devrait toujours être votre objectif ultime), mais également pour être bien référencé sur Google. Si votre contenu n’est pas optimisé pour les moteurs de recherche, il sera tout simplement invisible et personne ne le lira. Or, que vous rédigiez pour votre blog personnel ou pour un client, il serait bien triste d’être confiné aux oubliettes. Pour optimiser votre contenu, il faut donc plaire à M. Algorithme en satisfaisant ses désirs les plus élémentaires… Je vous livre ici 9 techniques de séduction pour améliorer le référencement naturel de vos écrits.   

Comment fonctionne le SEO ?

optimiser son contenu SEO

Commençons simple. Quand vous tapez une requête sur Google, le moteur de recherche vous propose un grand nombre de résultats. On appelle ces pages de résultats le SERP, pour Search Engine Result Page. Les articles considérés comme les plus pertinents se trouvent sur la première page. Comment le moteur de recherche détermine-t-il ce classement ? L’algorithme de Google scanne les contenus pour en évaluer la structure, le champ sémantique, les mots-clés. Il mesure également la vitesse de chargement du site, son trafic, et le temps passé par les lecteurs sur l’article. Il valorise ainsi les contenus à forte valeur ajoutée, ceux qui font autorité. Vous comprenez donc l’importance d’optimiser le référencement de votre site/blog ou celui de votre client pour répondre clairement aux questions que se posent les internautes. L’optimisation SEO est une des clés pour générer du trafic et donc des clients potentiels. En tant que rédacteur web, il existe des bonnes pratiques à adopter pour améliorer le référencement des articles.


9 techniques pour optimiser son contenu

serp-google


💄 Technique #1 : Optimisez votre contenu avec des articles longs

Il va sans dire que vos textes doivent être pertinents, à forte valeur ajoutée et répondre aux questions que se posent les internautes. Un contenu qualitatif de minimum 800 mots sera aux yeux de Google plus pertinent qu’un simple feuillet de 250 mots. Les experts SEO recommandent même de rédiger des articles de 1000, 2000 mots ou plus. Pour les moteurs de recherche, proposer un contenu long est une garantie supplémentaire d’apporter une plus-value. La longueur de l’article joue également sur le temps passé sur un site par l’internaute, ce qui est également valorisé par Google.


💄Technique #2 : Utilisez les bon mots-clés

Placer des mots-clés pertinents est essentiel pour écrire un article optimisé pour les moteurs de recherche. Cependant, il est parfois difficile de faire des choix pertinents. L’idée est de partir d’un thème central et de proposer des déclinaisons avec les mots-clés associés. Vous choisissez des mots-clés en requête principale, puis en requêtes secondaires. Dans tous les cas, le travail sur les mots-clés doit partir des besoins du public cible, dans le but d’y répondre.

Exemple : vous souhaitez écrire un article sur les plantes à vertus médicinales. Vous vous demandez donc ce que les internautes taperaient dans la barre de recherche. “Plantes qui soignent” est une requête fort probable dans ce contexte. Vous pourriez donc utiliser ce groupe de mots-clés dans votre requête principale et écrire un titre tel que : “Quelles sont les plantes qui soignent” puis décliner votre article en sous-requêtes : “Les plantes qui soignent le diabète” “Les plantes qui soignent la gastrite”, etc.

Certains outils gratuits sont très utiles pour vous aider à trouver les mots-clés les plus pertinents et leurs dérivés. Pour ma part j’utilise souvent Ubbersuggest ou Google Adwords. Pour une version plus avancée, 1.fr et TextGuru produisent un travail de qualité en proposant non seulement des requêtes, mais également tout le champ sémantique à intégrer pour optimiser son article.


💄Technique #3 : Soignez la structure de votre article

Si votre texte est fluide pour vos lecteurs, il en sera de même pour l’algorithme de Google. Une architecture claire est la clé d’un scan réussi. Un article optimisé sera composé d’un titre pertinent comprenant le mot-clé principal puis de sous-titres avec les mots-clés secondaires. Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’être un as du code html, il est essentiel de connaître et d’intégrer certaines balises. Voici donc comment un article pourrait être structuré et balisé :

⏩Un méta-titre, celui que verront les internautes dans les moteurs de recherche = le plus important ! À intégrer avec une balise « title », <h> ;

⏩ Un autre titre d’article, si différent du méta-titre <h1>  (facultatif selon moi si vous avez un bon title) ;

⏩ Une introduction claire qui reprend le mot-clé principal ;

⏩ Des sous-titres structurant votre article en sous-parties avec au moins le mot-clé principal présent dans un des sous-titres. La balise à utiliser pour les sous-titres est <h2> ;

⏩ Éventuellement, des balises <h3> pour les sous-titres à niveaux de détails supérieurs. Elles permettent d’aérer votre texte en créant des sous-parties à vos paragraphes principaux ;

⏩  Une conclusion, qui appelle à l’action (call-to-action). Par exemple : “Faites-nous part de vos suggestions en commentaire ci-dessous”, ou “Rendez-vous vite sur la page de notre produit x pour le tester”, etc.

Un texte optimisé comprendra également une méta-description (les deux lignes qui apparaissent dans Google sous le résultat) et les mots-clés seront en gras (balise <strong>), au moins pour l’introduction.


💄Technique #4 : Optimisez le référencement des images

L’optimisation des images est restée longtemps négligée dans les stratégies SEO. Or, c’est une erreur puisque de nombreux internautes vont chercher des images dans les moteurs de recherche en tapant des mots-clés. Des images à chargement rapide, avec un bon titre et une description peuvent ressortir en bonne position dans les résultats de Google. Elles peuvent donc amener elles aussi du trafic de qualité sur un site. Pour optimiser une image, il faut veiller à :

Lui donner un nom reprenant votre mot-clé pour que Google la positionne. Exit le format P88833332.jpg que le moteur ne saura pas lire. Mettez plutôt un bon “mon-super-mot-clé.jpg” ;

Fournir une description dans la balise “alt” correspondant à ce que verront les internautes si le navigateur ne parvient à afficher l’image ;

Réduire le temps de chargement de vos images en utilisant de préférence les formats PNG, JPG ou GIF et en ajustant leur taille à la taille d’affichage ;

⏩ Mettre des images qui reflètent ce que vous écrivez.


💄Technique #5 : Optimisez la vitesse de chargement de votre site 🏃‍♂️🏃🏼‍♀️

Avoir un site rapide et fluide est un atout séduction incontournable pour plaire à l’algorithme de Google. Il faut dire que les internautes sont souvent impatients de découvrir toutes les pépites que recèle votre site ou celui de votre client. D’autant plus qu’avec la navigation sur mobile, la connexion est souvent moins stable. Si vous ne voulez pas que les lecteurs partent en courant au bout de 5 secondes (et que Google pénalise votre référencement), il va falloir jouer de la technique pour :

⏩ Optez pour un CMS comme WordPress ;

Compressez vos images ;

⏩ Stockez vos vidéos sur Youtube et non sur votre site (grâce à la fonction Embed) ;

⏩ Choisissez un hébergeur performant, tel que OVH ou BlueHost.

De nombreux autres paramètres techniques sont à prendre en compte pour garantir un temps de chargement réduit. Aussi, si comme moi la technique n’est pas votre tasse de thé, entourez-vous d’un professionnel qualifié, patient et compréhensif ;-).


💄Technique #6 : Vérifiez la lecture sur appareil mobile

Votre site doit être responsive c’est-à-dire compatible sur tous les supports mobiles. C’est évidemment essentiel pour vos lecteurs. Google a récemment adopté un index “mobile first” qui donne encore plus d’importance à ce critère pour bien référencer un site. Saviez-vous que depuis 2015, le moteur de recherche a sorti de l’index les sites qui n’étaient pas optimisés ? Cela a provoqué un déficit majeur de visiteurs. à l’inverse, Google récompense les pages optimisées pour les mobinautes en leur attribuant une mention mobile-friendly. Vous avez la possibilité de vérifier si votre site ou celui de votre client est approprié pour les supports mobiles avec le test d’optimisation mobile de Google.


💄Technique #7 : Travaillez sur le maillage du site

Ce qu’on appelle maillage est l’organisation des liens externes et internes d’un site internet. Un bon maillage est indispensable pour que Google vous remarque parmi ses millions de prétendants et améliore votre référencement naturel. Un lien vers votre site (backlink) est considéré par Google comme un vote en votre faveur. Votre stratégie de netlinking doit donc reposer sur des liens hypertextes de qualité pointant vers votre page. Plus vous obtenez de liens en direction de votre site, plus vous améliorez votre référencement. Cependant, il est préférable d’avoir peu de liens mais de bonne qualité, issus de sites web ayant une certaine autorité.

Le maillage interne désigne quant à lui l’organisation des liens en interne sur votre site. Il joue un rôle important car il permet d’une part de diriger les internautes de votre page d’accueil vers une page plus profonde, et dans le même temps il pousse la popularité de vos articles les plus importants. Le maillage interne va optimiser votre référencement naturel en améliorant l’expérience utilisateur (UX). Vous montrez à vos lecteurs la cohérence de votre site et vous leur délivrer des informations complémentaires à chaque article. Vous diminuez par la même occasion le taux de rebond, les internautes passant davantage de temps sur votre site grâce aux liens qui les amènent de page en page.


💄Technique #8 : Ne négligez pas les réseaux sociaux

réseaux-sociaux-présence

Bien que ce soit de manière indirecte, les réseaux sociaux ont un impact sur le référencement. Pourquoi ? Parce qu’ils permettent de développer la visibilité d’un site, sa popularité et génèrent du trafic qualifié. Ainsi, si vous publiez du contenu pertinent et que vous le partagez sur vos différents comptes de réseaux sociaux, vous obtiendrez potentiellement une exposition rapide, ce qui peut vous amener des visiteurs et des liens vers votre site. Les réseaux sociaux aident les gens à trouver plus facilement vos pages. Une présence remarquée sur Facebook, Twitter ou Instagram enverra des signaux positifs aux moteurs de recherche, même s’ils ne sont pas pris en compte par l’algorithme de Google. Stratégie SEO et stratégie “social media” sont donc complémentaires.


💄Technique #9 : Interdisez-vous le “duplicate content”

Le contenu dupliqué (duplicate content) est le fait d’avoir des portions de textes copiés-collés sur son site web. Et cela est fortement pénalisé par Google (et donc formellement déconseillé). Malheureusement, parfois nous n’avons pas conscience d’utiliser un contenu déjà présent sur internet (cela arrive vite quand il s’agit de rédiger des fiches-produits par exemple), ou qu’un autre site utilise le nôtre. Comment faire pour identifier et corriger les contenus identiques ? Que ce soit pour vérifier que votre article ne comporte pas de contenu dupliqué ou que les autres n’ont pas plagié votre plume, il existe des outils de détection efficaces. Copyscape et Positeo ont ma préférence (j’utilise systématiquement Positeo avant de rendre un article à un client).


Plaire à Mister Google n’est pas chose facile, vous l’aurez compris. Les 9 techniques de séduction que je vous ai présentées constituent une approche efficace, mais au fur et à mesure des mises à jour de son algorithme, il faudra faire preuve d’adaptabilité pour qu’il vous remarque malgré les années qui passent. En tant que blogueur ou rédacteur web, tenez-vous constamment informé des critères de référencement.

👉 Et vous, quelle est votre arme de séduction pour plaire à Google ? Partagez vos techniques redoutables en commentaire ci-dessous ! 💄💋


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 75