La micro-aventure touristique en France : une autre manière de voyager

Micro-aventure France

À l’heure de la pandémie mondiale et des restrictions de déplacements imposées par le gouvernement français, il est compliqué de partir à l’aventure à l’autre bout du monde. Les confinements successifs ont été difficiles à vivre, surtout pour les citadins vivant en appartement. Depuis la crise sanitaire, le concept de micro-aventure gagne du terrain auprès des Français qui souhaitent s’évader le temps d’un week-end et vivre une expérience dépaysante à quelques kilomètres de leur domicile. Qu’entend-on par micro-aventure ? Qui sont les pionniers de la micro-aventure en France ? Pourquoi proposer ce type d’offre pour votre destination ?

La micro-aventure, qu’est-ce que c’est ?

En 2010, après plusieurs grandes aventures, Alastair Humpfreys, jeune britannique, décide de voyager pendant une année dans son propre pays, le Royaume-Uni. L’objectif ? Prouver qu’il est possible de partir à l’aventure près de chez soi et surtout, qu’elle est accessible à tous. Nul besoin d’être un grand sportif ou un aventurier tel que Mike Horn. Il crée alors un concept : la microadventure. Il partage ses aventures britanniques sur les réseaux sociaux et permet à de nombreux internautes de découvrir cette nouvelle façon de voyager. La revue National Geographic le désigne « Aventurier de l’année » en 2012.

Il définit la micro-aventure comme une escapade qui se doit d’être courte (2 à 3 jours), simple à organiser, bon marché et locale (idéalement à quelques kilomètres de son domicile, au mieux dans son pays). Selon lui, s’évader près de chez soi peut être tout aussi enrichissant, amusant et excitant qu’un voyage à l’autre bout de la terre. 

Expédition en paddle sur la Seine, randonnée et bivouac au cœur des Gorges de l’Ardèche… Dans une société ultra-connectée et urbanisée, les micro-aventures permettent de s’évader simplement, de sortir de sa zone de confort et de retrouver le lien avec la nature le temps d’un week-end. Elles correspondent particulièrement à un public urbain de 25 à 40 ans en quête de liberté. En partant régulièrement de cette manière, plus besoin de compter les jours avant l’arrivée des vacances !

Les acteurs de la micro-aventure touristique en France

Dans l’Hexagone, le concept s’est démocratisé en 2017 sous l’impulsion de nouveaux acteurs :

  • Avec 2 jours pour vivre, Amélie Deloffre s’est donnée pour mission de diffuser l’esprit d’aventure et le mode de vie sain qui va avec à destination des citadins. Depuis 2017, elle crée et raconte des micro-aventures partout en France. À travers son site web, son livre et sa newsletter, elle se différencie des guides touristiques classiques et incitent les personnes à créer leurs propres aventures plutôt qu’à en être de simples consommateurs. Elle a créé tout récemment la première école de micro-aventure en France.
  • Avec Chilowé, Ferdinand Martinet et Thibaut Labey ont réussi le pari de créer une véritable communauté de plus de 200 000 micro-aventuriers. Création de contenus inspirants et agence de voyage, Chilowé représente aujourd’hui le premier média et guide de la micro-aventure en France.

Face au succès de ce concept, le paysage de la micro-aventure touristique française s’est considérablement élargi. Le guide de randonnées urbaines Helloways, le Youtuber The Other Life, le planificateur vélo Komoot, la plateforme d’itinéraires Decathlon Outdoor… Les initiatives sont variées pour trouver des idées d’aventures près de chez soi !

Un concept qui répond à une nouvelle demande croissante

Ces dernières années, les habitudes des Français en terme de consommation ont évolué. La crise sanitaire les a d’autant plus bouleversées. Ils adoptent davantage les circuits courts pour les vêtements, la nourriture, mais également pour leurs vacances. À l’heure où les inquiétudes liées au réchauffement climatique sont de plus en plus présentes, un nombre grandissant de Français cherchent à allier voyage et écologie, à réduire leur emprunte environnementale et à s’affranchir du tourisme de masse. Aussi, les citadins ultra-connectés souhaitent ralentir le rythme et vivre des expériences abordables et courtes mais intenses en pleine nature près de chez eux. 

Afin de proposer un tourisme plus durable et respectueux de l’environnement, les acteurs du secteur touristique doivent adapter leur offre. Dans ce contexte, la micro-aventure apparaît comme le meilleur moyen de vivre une échappée dépaysante sans sacrifier son bilan carbone. Elle peut se pratiquer toute au long de l’année et permet un désengorgement des lieux trop fréquentés. Elle est également à l’origine d’activités sobres et non-polluantes. De nombreuses personnes y voit ainsi un moyen de voyager tout en étant en phase avec leurs préoccupations environnementales. 

Intégrer des micro-aventures à une offre touristique permet d’attirer un nouveau public en quête de nature et de simplicité. L’important étant de respecter les valeurs de ce concept : liberté, imprévu, authenticité et sobriété.

Un outil efficace pour valoriser le tourisme local

Cette année encore, la crise sanitaire impose des restrictions pour se rendre à l’étranger et chamboule l’organisation des vacances estivales. Aussi, le contexte climatique actuel et le phénomène du « flygskam », désignant en suédois la « honte de prendre l’avion », changent le regard de certaines personnes qui se sentent coupables de partir loin pour un week-end. Face à cela, de nombreux citoyens envisagent de passer leurs vacances d’été en France, dans leur propre région pour certains. 

Selon les professionnels du secteur touristique, l’épidémie de Covid-19 va modifier les habitudes des voyageurs français sur le long terme. Ceux-ci se tourneront désormais plus facilement vers des séjours proches de chez eux. Plusieurs acteurs du tourisme l’ont compris et jouent la carte de la proximité en proposant de (re)découvrir son propre territoire ou de vivre des expériences mémorables près de chez soi. C’est le cas de l’office de tourisme de l’Ardèche, qui propose un guide papier avec 15 micro-aventures originales.

La micro-aventure permet de valoriser son territoire par le biais de prestataires moins connus et de mettre en avant d’autres manières de dormir, de se déplacer, de s’alimenter. Elle a un double objectif : faire découvrir la région à de nouvelles personnes et réenchanter les locaux en leur proposant d’explorer différemment leur lieu de vie.

La micro-aventure met la lumière sur des coins de France délaissés et favorise le retour aux sources. Ce moyen de voyager est donc un formidable outil pour redynamiser le tourisme local.

petit bivouac

Avec cette micro-formule, l’aventure connaît un renouveau, permettant à tout un chacun de s’évader le temps d’un week-end près de chez soi. Elle se décline à l’infini et permet d’attirer de nouvelles personnes cherchant à modifier leur manière de voyager, en mieux.  

Professionnels du tourisme, vous souhaitez intégrer des micro-aventures à votre offre touristique ? Rédactrice Nomade vous accompagne dans votre stratégie de contenu sur les réseaux sociaux et sur votre site web. Prenez contact dès à présent !

Article rédigé par Alexia Cartron, rédactrice web.

2 Comments on “La micro-aventure touristique en France : une autre manière de voyager”

  1. Tout à fait d’accord avec les différents points soulignés dans l’article ! Et l’aventure commence au pas de sa porte ! Même pas, dormir à la belle étoile sur son balcon c’est un peu l’aventure aussi non ? 🙂

    1. J’aime beaucoup l’idée d’une nuit sous les étoiles depuis son balcon ! Dans le même style, on peut aussi jouer sa journée aux dés, installer une tente dans son salon ou apprendre à reconnaître le chant des oiseaux :-).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *