Suite de notre série sur les métiers éligibles au nomadisme digital, nous nous penchons cette semaine sur le secteur de l’assistance virtuelle. Comment devenir assistant virtuel ? Quelles sont les missions à accomplir ? Comment se former ? Un article qui va vous aider à choisir votre travail à distance. Et ici, pas question de robot ni d’intelligence artificielle !


Les missions de l’assistant virtuel


Le rôle de l’assistant virtuel est d’offrir des services administratifs à des clients tout en étant physiquement hors de l’entreprise. Il réalise des activités de secrétariat pour le compte d’une entreprise, d’un entrepreneur, d’un blogueur, grâce à une simple connexion internet. Parmi ses missions les plus récurrentes, on retrouve :

  • la prise de rendez-vous téléphonique ;
  • la gestion de la relation client ;
  • la recherche de sources sur le Web ;
  • la tenue de l’agenda du client ;
  • la saisie de données ;
  • la gestion des mails ;
  • la comptabilité courante ;
  • la gestion des réseaux sociaux : animation d’un groupe Facebook, planification des publications, publicité pour la page… ;
  • la transcription de vidéos ou de podcasts ;
  • la modération d’un site web ou d’un blog ;
  • la promotion d’un site ou d’un blog sur d’autres sites web (commentaires, backlinks) ;
  • la relecture/correction de contenus.


Parfois son activité couvre également le support technique du site ou la création événementielle, selon ses compétences. Ce sont là seulement les rôles endossés le plus souvent par l’assistant virtuel, mais il en existe en réalité une multitude.

Pour résumer, on peut dire que cet assistant administratif multi-tâches peut être amené à réaliser toute action externalisable qui fera gagner un temps précieux au client. Il apporte une véritable valeur ajoutée à ce dernier, en le libérant des activités quotidiennes chronophages. Ce gain de temps lui permet de se consacrer au développement de son entreprise.


Comment devenir assistant virtuel ?


L’assistance virtuelle connaît un succès grandissant et représente un excellent complément de revenu quand on est nomade digital (ou qu’on aspire à le devenir). En France, le statut d’auto-entrepreneur constitue un cadre juridique et fiscal approprié pour vous lancer dans cette activité en ligne. Sur le plan matériel, un ordinateur et une connexion internet suffisent à accomplir vos missions. Pour débuter et trouver vos premiers clients, de nombreuses plateformes web vont vous permettre d’entrer en contact avec des prospects en recherche d’assistance.

devenir assistant virtuel grâce aux plateformes

Les plateformes Fiverr, Upwork, ou Malt sont faciles à prendre en main. Pensez bien à compléter à 100 % votre profil pour accroître vos chances d’être visible. Vous pouvez également démarcher vos clients par mail ou vous faire connaître par les réseaux sociaux.

Aucune formation spécifique n’est exigée pour devenir assistant virtuel, mais vos expériences et compétences en lien avec ce domaine sont bien évidemment à mettre en avant. Si vous avez une spécialité (comptabilité, communication, informatique, blogging) à faire valoir, ne manquez pas de fournir les “preuves” de votre expertise. Bien sûr, si vous possédez un diplôme relatif à la gestion administrative (comme le BTS Assistant du Manager, BTS Comptabilité Gestion, BTS Gestion de la PME…), ce sera un plus pour votre curriculum vitae.

Vous pouvez démarrer votre activité de télésecrétariat en postulant à des tâches simples et peu rémunératrices, le temps de gagner en notoriété et réputation positive. Essayez de recueillir des recommandations de la part de vos premiers clients, et montrez-les à votre réseau (Linkedin, Facebook, ou sur les plateformes citées précédemment). Continuez à vous former aux applications dédiées, aux logiciels que vous serez susceptible d’utiliser, et valorisez votre image par votre présence sur le Web. N’hésitez pas à créer un blog vitrine pour présenter vos services et gagner en autorité auprès des internautes.


Les qualités nécessaires pour être un bon assistant virtuel


Avant tout, un bon assistant personnel virtuel doit faire preuve de professionnalisme. En tant que travailleur indépendant nomade, il vous faut rapidement gagner la confiance de votre client en montrant votre disponibilité et votre réactivité. Une excellente communication est aussi indispensable car vous devrez tenir informé votre interlocuteur de l’avancée de votre travail.

Les autres qualités d’un assistant virtuel professionnel :

  • diplomatie, pour interagir avec vos interlocuteurs les plus délicats
  • être digne de confiance pour garantir la confidentialité des données transmises par votre client
  • flexibilité : tel un caméléon, vous devez vous adapter en permanence aux demandes (et parfois humeurs) changeantes de votre client.

La maîtrise d’une compétence particulière, comme une langue spécifique, un logiciel de graphisme ou une expertise juridique constitue un atout indéniable pour sortir du lot et décrocher des contrats. Petit à petit, vous pouvez espérer en faire une activité à temps plein, à condition de multiplier les missions. Une autre solution qui s’offre à vous est d’associer d’autres “casquettes” à celle d’assistant(e) virtuel(le) : rédacteur web, community manager, webdesigner. Non seulement, ces activités sont complémentaires (pourquoi ne pas proposer un “package” à votre client ?), mais elles assoient votre autorité auprès de vos prospects.


👉 Et maintenant ? Poursuivez votre parcours “orientation” avec la découverte d’autres métiers éligibles à une vie de nomade digital :

⏩ Apprenez-en plus sur le rôle du community manager

⏩ Découvrez les avantages du rédacteur web


Vous avez des questions ? Postez-les en commentaires ci-dessous ☘☘

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 15