Marketing

démarcher un client par mail

▷ 5 astuces pour démarcher un nouveau client par mail

Vous débutez dans la rédaction web et vous ne savez pas comment aborder vos premiers clients ? Vous avez peur que vos e-mails restent sans réponse ? Pas de panique ! Je vous livre aujourd’hui quelques astuces pour faire mouche auprès de vos interlocuteurs.

#1. Trouvez le “moment magique” pour démarcher votre client par mail

Le futur client avec lequel vous allez entrer en relation n’attend pas votre mail. Il ne vous a rien demandé. Aussi, il va falloir réussir à capter son attention parmi les centaines d’e-mails qu’il reçoit chaque jour. Sacré challenge, hein, quand on sait à quel point nous sommes sur-sollicités par e-mail et téléphone. La première clé que je veux vous transmettre pour réussir à taper dans l’œil d’un prospect est celle-ci : trouvez le “moment magique” pour l’aborder.


Je m’explique. Envoyer un email sans raison valable, c’est un petit peu comme jeter une bouteille à la mer. Mais vous, en tant que rédacteur web SEO haut de gamme (si si, vous l’êtes !), vous ne faites pas dans le marketing de masse. Non, vous personnalisez vos services, vous bichonnez vos clients. Tout d’abord, vous allez cibler des clients potentiels. Ceux à qui vous avez VRAIMENT quelque chose à apporter, une valeur supplémentaire. L’idée n’est pas d’envoyer 1000 mails tous identiques à des personnes non ciblées. Vous allez chercher les interlocuteurs avec lesquels vous avez le plus de chance de collaborer et pour lesquels vous êtes le plus pertinent. Sélectionnez moins d’entreprises dans un premier temps. Cela va vous permettre de prendre le temps de chercher ce qui se passe dans la vie de cet interlocuteur qui peut justifier le fait que vous rentrez en relation avec lui.

Exemple :

Vous ciblez un blogueur à succès car vous pressentez qu’il serait heureux de pouvoir déléguer la rédaction de certains articles afin de se consacrer à la réalisation de ses supports de formation. Vous parcourez son blog, sa page Facebook, son compte Tweeter. Bim, vous découvrez avec surprise et excitation qu’il vient d’annoncer la création d’un second blog, pile-poil sur un domaine que vous maîtrisez (devenir zen et épanoui grâce aux puzzles, vous ne pouviez pas tomber mieux!). Vous l’avez votre moment magique, il est là, devant vous, prêt à vous épauler dans votre quête du Graal ! C’est ce moment dans la vie professionnelle de votre interlocuteur qui va justifier votre mise en relation. Car ce que vous allez lui proposer va lui permettre de gagner du temps, de l’énergie, de l’argent, etc.

Faites une veille sur la vie professionnelle de vos clients et sollicitez-les au moment où ils auraient le plus besoin de vous.

moment-magique-demarcher-client-mail
Saisissez le moment magique pour aborder votre client !

#2. Soignez l’accroche de votre mail

Concrètement, comment aborder votre client ? Si, comme dans l’exemple, vous avez lu au détour de sa page Facebook son nouveau projet ultra génial de blog sur les puzzles, et bien, vous pourriez commencer par une approche du type : “bonjour Rodrigo”, parce qu’il y de fortes chances que ça ne le dérange pas que vous l’appeliez par son prénom. Vous pouvez tout aussi bien l’appeler par son nom si vous n’êtes pas à l’aise, même si je vous invite vraiment à utiliser plutôt le prénom. Je n’ai jamais vu quelqu’un être choqué ou offusqué ou qui m’a demandé de l’appeler par son nom de famille. L’objectif ici est de personnaliser l’introduction de votre email.

Ensuite la phrase d’accroche que je vous propose ne va pas parler de vous, mais de votre interlocuteur, de son moment magique : “vous avez annoncé sur votre page Facebook le lancement d’un nouveau blog sur l’épanouissement par le puzzle…”. De cette manière, vous lui prouvez d’entrée de jeu qu’il n’a pas affaire à un email standard envoyé en masse à tout le monde. Non, vous l’avez ciblé, lui !

Vous avez capté son attention, félicitations ! Champagne !

megaphone

#3. Parlez-lui des bénéfices que votre travail peut lui apporter

Maintenant, il va falloir susciter son intérêt pour qu’il lise la suite. Une technique très efficace est de lui parler de ce qui le préoccupe. En tant qu’expert, vous savez ce qui trotte dans la tête de vos clients. Avec notre exemple précédent, M. Rodrigo De La Pampa doit avoir à l’esprit que pour faire démarrer son nouveau blog sur les chapeaux de roue, il va falloir produire du contenu, beaucoup de contenu, animer une nouvelle page Facebook, alimenter son compte Instagram de puzzles qui rendent zen.  Et tout ça, en maintenant le trafic de son premier blog et en terminant la création de sa formation, afin de la proposer à son audience dans les meilleurs délais. Il voudrait tout faire lui-même, mais il commence sûrement à comprendre que cela sera difficilement tenable. Donnez-lui le déclic. Abordez-le en lui parlant des avantages qu’il aurait à faire remplir son blog d’articles de qualité, optimisés pour le SEO, agrémentés de belles images. Utilisez les termes techniques, et montrez,que le sujet vous passionne (avec preuves à l’appui de votre zen-attitude ;-). Surtout, parlez de lui, plus que de vous.

En parlant de votre interlocuteur, vous suscitez chez lui le désir. Vous exprimez ce qui est important pour lui en ce moment. Ensuite, expliquez-lui en quoi vous lui apporter de la valeur. Donnez des exemples de travaux que vous avez réalisés, parmi les plus proches de son projet. Amenez-le à cliquer sur les liens de votre portfolio : vous vous donnez ainsi l’opportunité de le relancer pour savoir ce qu’il en a pensé.

#4. Rédigez un objet de mail percutant

L’objet de votre email est ce que va lire en premier votre interlocuteur . Il faut donc qu’il lui donne envie d’ouvrir votre email. Une première stratégie est de l’amener à avoir une réaction. Imaginez un objet : “Faire démarrer votre nouveau blog sur les chapeaux de roue”. Cela va attiser sa curiosité pour deux raisons. 1/ il sera flatté que vous connaissiez son projet. 2/ il se demandera quelle est donc cette technique magique à laquelle il n’aurait pas pensé.

Votre objet ici continue d’être centré sur le client. Dans l’email, vous allez parler de vous bien sûr, mais pas pour vous faire plaisir, simplement pour lui amener les preuves de votre expérience et de votre professionnalisme.

#5. Terminez votre mail par un appel à l’action

Vous avez appris que tout bon article de blog se termine par un appel à l’action (ou call to action, CTA) pour inciter vos lecteurs à rester en contact avec vous et à revenir vous lire. Alors, pourquoi ne pas appliquer les bonnes recettes à votre email ? Créer une dynamique relationnelle avec votre interlocuteur, en l’invitant à réaliser une action. Par exemple, demandez-lui de cliquer sur les liens de votre portfolio et de vous dire si votre travail pourrait effectivement lui être utile. Pour ne pas vous trompez dans votre appel à l’action, fixez-vous un objectif pour chaque mail. Voulez-vous que votre client vous appelle ? Qu’il réponde à un sondage? Qu’il prenne connaissance de votre portfolio ? Privilégiez un seul CTA par mail. Élaborer une véritable stratégie d’approche. Peut-être aurez-vous à écrire deux ou trois courriels avant d’envisager de lui demander une collaboration.

Astuce Bonus : évitez au maximum de tourner vos phrases négativement. “N’hésitez pas à m’appeler”, “Ne vous inquiétez pas”. L’être humain est ainsi fait qu’il adore faire le contraire de ce qu’on lui dit… Préférez des formules positives : “contactez-moi pour…”, “rassurez-vous”, etc.

Résumé

  • Intéressez-vous à votre interlocuteur et appuyez-vous sur un élément factuel de sa vie pour l’aborder
  • Écrivez un objet de mail percutant, qui lui donne envie d’aller plus loin
  • Appelez-le par son prénom (ou son nom)
  • Parlez de lui, bien plus que de vous
  • Montrez-lui ce que concrètement vous pouvez lui apporter.
  • Apprenez-lui quelque chose
  • Tournez vos phrases positivement
  • Fixez-vous un objectif pour chaque email
  • Inviter votre client à réaliser une action

Et vous, utilisez-vous d’autres astuces pour démarcher vos clients ? Avez-vous d’autres interrogations concernant le démarchage client ? Envoyez-moi vos commentaires et questions ci-dessous.

1